Mot de Mr le Ministre

 

  L’Algérie Nouvelle, que nous construisons depuis janvier 2020, est engagée dans un vaste chantier  de réformes qui visent  à diversifier l’économie nationale en  dehors des hydrocarbures.

Le secteur de l’industrie pharmaceutique, fort de son potentiel et de son caractère stratégique, a été identifié comme un secteur clé, pouvant être transformé d’un secteur budgétivore à un secteur créateur de richesses.   

    C’est ainsi qu’un ministère entier et dédié à l’industrie pharmaceutique a été créé en juin 2020, témoignant de toute l’importance et l’intérêt qu’accorde l’Etat à ce secteur dans un contexte marqué par la pandémie Covid-19 et une situation économique difficile.

 

     Pour la mise en œuvre du programme du Président de la République « Monsieur Abdelmadjid Tebboune », un plan d’action a été élaboré dès la création du Ministère de l’Industrie Pharmaceutique,  visant à impulser le renouveau économique prôné par le gouvernement et ce par la mise en place d’une politique pharmaceutique et industrielle cohérente sur les plans réglementaire et économique, que nous mettons en œuvre sur terrain grâce des cadre jeunes, dynamiques et dévoués pour le service de la nation.  

Le lancement du site web du Ministère coïncide avec le premier anniversaire de sa création et qui marque une année assez riche en termes de réalisations, notamment par :

    • La refonte du cadre législatif et réglementaire où une quarantaine de textes d’application ont été élaborés dans la concertation avec les partenaires économiques et sociaux
    • La Mise en place des outils et un dispositif réglementaire garant de la qualité, de l’efficacité et de la sécurité ;
    • L’instauration d’une politique de prix garantissant l’accessibilité économique des produits pharmaceutiques à tous les citoyens, basée sur  la création de valeur ajoutée.
    • L’optimisation de la régulation du marché assurant à la fois une veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques essentiels et la promotion de l’outil national de production.

   Beaucoup d’autres défis nous attendent pour les mois à venir, particulièrement en matière de production de vaccins, de biosimilaires, en recherche et développement et à l’export. Nous avons tous les atouts pour les relever grâce l’engagement sans faille de nos cadres et de nos partenaires qui restent totalement mobilisés durant cette phase de transformation du secteur et de construction de la Nouvelle Algérie.